Passion Ammonites
par Thomas Guéant
Site de Courcelles

La carrière de Courcelles se situait au sud-est de la ville de Troyes, entre Villemoyenne et Clérey, sur les bords de la rive droite de la seine (Figure 1). Depuis le XIXème Siècle, cette carrière fût le cœur de l’exploitation d’argiles albiennes servant de matière première pour la tuilerie du Comte de Launay (Châtelain de Courcelles) et fût historiquement étudiée par de nombreux géologues naturalistes tels que Leymerie et d’Orbigny pour les plus célèbres. On pouvait y voir une succession argileuse entrecoupée de niveaux calcaires et de passées sableuses ou glauconieuses, la partie haute du front de taille étant constituée d’une alternance de niveaux calcaires et de nodules phosphatés. A l’heure actuelle, cette carrière n’est plus en exploitation et s’est progressivement remplie d’eau pluviale, pour se transformer en étang.

Figure 1 - Localisation du site de Courcelles (près de Troyes) modifié d’après « l'Albien de l'Aube »- les stratotypes français - volume 5 - edition du C.N.R.S. 1979.


La coupe géologique (Figure 2) d’une épaisseur globale de 13 mètres environ s’intègre dans la zone d’ammonite à Hoplites dentatus (Albien Moyen) caractérisée par 3 sous zones (sous zone à Lyelliceras lyelli à la base, sous zone à Hoplites dentatus – spathi dans la partie médiane et la sous zone à Anahoplites planus dans la partie supérieure) :

Niveau a (5 mètres d’épaisseur): Argiles noires à faune riche en ammonites pyriteuses, souvent altérées, à chambre phosphatée. On y trouvait une grande diversité de genres : Douvilleiceras sp., Beudanticeras laevigatum, Desmoceras latidorsatum, Lyelliceras lyelli, Brancoceras versicostatum, Oxytropidoceras roissyanum, Oxytropidoceras mirapelianum, Hoplites bullatus, H. benettianus, H. baylei, H. devisensis, Protanisoceras alternotuberculatum, Pseudohelicoceras sp., Metahamites sp.

Niveau b (10-20 centimètres d’épaisseur): Banc calcaire discontinu (dit Banc B) formé de nodules ou concrétions dont les nucleus sont constitués d’ammonites souvent de grande taille. Ces ammonites sont fréquemment encroûtées de gastéropodes et lamellibranches sur leur face supérieure et de serpules sur leur face inférieure. Par endroit et de manière exceptionnelle, on pouvait trouver des plaques de calcaire coquiller d’épaisseur centimétrique. Faune abondante de Douvilleiceras mammilatum, D. clementinum, D. Inaequinodum, D. Orbignyi, Hoplites dentatus, H. benettianus, H. baylei, H. pseudodeluci, H. bullatus, H.paronai,  Lyelliceras lyelli, Phylloceras velledae pour les plus caractéristiques.

Niveau c (6 mètres d’épaisseur): Argiles bleu-noir plus ou moins glauconieuses. Ce niveau présente une faune écrasée d’Inocerames et d’Hoplites (H.dentatus, H.spathi, H.paronai) On y rencontre de rares Douvilleiceras et quelques formes hétéromorphes (Protanisoceras sp. et Metahamites sp.).

Niveau d (5 centimètres d’épaisseur) : lit d’argiles sableuses, glauconieuses. La faune est riche en Hoplites, en Inocerames, Gasteropodes, crustacés et poissons.

Niveau e (2 centimètres d’épaisseur) : Niveau repère de nodules phosphatés gris à noirs avec de fréquents fragments d’Hoplites persulcatus, latesulcatus, canavarii, rudis…

Niveau f (1.2 mètres d’épaisseur) : Argiles sableuses, gris-jaunâtre intercalant deux bancs de calcaires sableux (ca 1 et ca 2) de 10 à 15 centimètres d’épaisseur chacun. La faune est constituée de nombreuses Anahoplites intermedius, planus et mantelli. On y trouve également Pseudohelicoceras cateanum et Inoceramus concentricus.

Figure 2 - Coupe géologique de la carrière de Courcelles d’après « l'Albien de l'Aube »- les stratotypes français - volume 5 - edition du C.N.R.S. 1979.

AccueilSite de CourcellesAmmonites de CourcellesActualitéVotre avis sur le siteLiensMe contacter